Laurent Petitmangin, Ainsi Berlin
Roman
272 pages
a paru le 7 octobre 2021
ISBN 978-2-3588-7800-5
Laurent Petitmangin

Ainsi Berlin

Roman
272 pages a paru le 7 octobre 2021 ISBN 978-2-3588-7800-5
Roman
272 pages a paru le 7 octobre 2021 ISBN 978-2-3588-7800-5

Alors que la guerre vient de s’achever, dans les décombres de Berlin, Käthe et Gerd s’engagent dans la construction du monde nouveau pour lequel ils se sont battus. Ils imaginent un programme où les enfants des élites intellectuelles, retirés à leurs familles, élevés loin de toute sensiblerie, formeraient une génération d’individus supérieurs assurant l’avenir de l’Allemagne de l’Est. Mais, à l’ouest du mur qui s’élève, une femme a d’autres idéaux et des rêves de renouveau. Liz, architecte américaine, entend bien tout faire pour défendre les valeurs du monde occidental. Quand Gerd rencontre Liz, la force de ses convictions commence à vaciller…

Ainsi Berlin, second roman de Laurent Petitmangin, confirme l’immense talent de son auteur pour sonder les nuances et les contradictions de l’âme humaine. Avec son héros tiraillé entre deux femmes, ballotté par l’Histoire, se tenant entre deux facettes de Berlin, deux mondes, l’auteur dessine le duel entre sentiments et idéaux, un combat éternel mené contre soi-même.

  • Laurent Petitmangin est né en 1965. Employé chez Air France, grand lecteur, il écrit depuis une dizaine d’années et a publié trois romans à La Manufacture de livres.
    • Laurent Petitmangin, Les Terres animales
    • Laurent Petitmangin, Ce qu’il faut de nuit
  • Revue de presse
    Un style magnifique qui nous entraîne tout du long, tel le flux d’une rivière, vers une chute que l’on espère atteindre le plus tard possible.
    Petitmangin nous pousse à adopter cet homme, jusqu’à provoquer en nous l’envie de le secouer face à cette incapacité à choisir sa vie, à côté de laquelle il semble passer.
    Retrouvez ici l’intégralité de cette chronique
    “Il y a un sentiment très fort d’urgence, de se dire : “Bon, il faut que j’écrive, avant que quelqu’un d’autre n’écrive.” Un côté, presque, d’inventeur.”
    Interview intégrale
    Un choc des idéaux les plus purs contre le mur de la réalité. Un roman subtilement désenchanté.
    Après un roman très remarqué, Laurent Petitmangin revient avec Ainsi Berlin, tout aussi remarquable. C’est émouvant, fin et intelligent. A lire sans faute donc. Retrouvez ici l’intégralité de cette chronique
    L’auteur (remarqué) de Ce qu’il faut de nuit signe ici un nouveau roman habité, entre fiction historique et exploration psychologique, d’une grande justesse. 
    “Pourquoi j’entreprends l’écriture d’Ainsi Berlin… J’avais envie d’écrire une histoire de tunnel. C’est ce qui fait démarrer l’histoire.”
    Avec son héros tiraillé entre deux femmes, ballotté par l’Histoire, se tenant entre deux facettes de Berlin, deux mondes, l’auteur dessine le duel entre sentiments et idéaux, un combat éternel mené contre soi-même.
    Retrouvez ici l’intégralité de cette chronique
    La force de Laurent Petitmangin, c’est qu’il ne porte jamais de jugement. Il entraîne le lecteur dans son univers et ses idées avec la grâce de sa narration mais, au final, il nous laisse seul·e juge.
    Retrouvez ici l’intégralité de cette chronique
    Dans un style remarquablement épuré, Laurent Petitmangin montre le côté glaçant de cette « guerre froide » : une pépinière secrète où l’on programme des enfants surdoués, la complexité des réseaux minée par l’espionnite, les méthodes expéditives… Mais les convictions et les sentiments vacillent sous le rideau de fer.
    Avec cette faculté de relater la complexité des sentiments et des relations humaines qui avait déjà fait merveille dans Ce qu’il faut de nuit, Laurent Petitmangin confirme tout son talent. 
    Retrouvez ici l’intégralité de cette chronique
    Les protagonistes, entraînés par une sorte de fièvre qui les dépasse, s’enfoncent dans des profondeurs insondables.
    Laurent Petitmangin signe là un captivant roman d’amour et d’espionnage.
    Comme dans Ce qu’il faut de nuit, les protagonistes, entraînés par une sorte de fièvre qui les dépasse, s’enfoncent dans des profondeurs insondables.
    L’histoire si tourmentée du Berlin de cette époque, ville écartelée entre l’Ouest et l’Est, un sujet à lui tout seul, Laurent Petitmangin la laisse habilement au second plan, comme un décor historique et tragique. Il place sur le devant de la scène les sentiments de ses personnages, comme ceux de Gerd, qui n’en peut plus d’hésiter entre la fidélité à ses convictions politiques et le rêve d’une vie américaine.
    L’écriture de Laurent Petitmangin est de celles qui disent ce que les personnages du roman ne disent jamais. C’est toute sa force. Toute sa beauté. On est saisi. On n’en revient pas.
    “J’aime figurer des hommes fatigués de leurs combats antérieurs. Qui demeurent à leur hauteur d’homme. Qui n’ont aucune prescience, qui peuvent avoir énormément de courage et qui peuvent aussi douter, abondamment.”
    Retrouvez ici l’intégralité de cette interview

    Dans un roman centré sur des personnages fort bien campés, surtout les deux femmes qui sont au cœur de l’action, Laurent Petitmangin recrée l’atmosphère du Berlin de l’après-guerre et du début de la Guerre froide et sonde les nuances et les contradictions de l’âme humaine.
    Entre histoire, histoires de cœur, espionnage, secrets, mensonges, Ainsi Berlin dépeint des individus déchirés entre idéaux, fidélité à des principes et trahisons.
  • Sur fond d’Histoire, un véritable roman d’espionnage psychologique.
Rencontres
Médiathèque Aimé Césaire
L’Îlot livres
Actualités