Laurent Petitmangin, Les Terres animales
Roman
224 pages
a paru le 24 août 2023
ISBN 978-2-3588-7999-6
Laurent Petitmangin

Les Terres animales

Roman
224 pages a paru le 24 août 2023 ISBN 978-2-3588-7999-6
Roman
224 pages a paru le 24 août 2023 ISBN 978-2-3588-7999-6

Il y avait là de petites villes avec leurs églises, quelques commerces, des champs, et au loin, la centrale. C’était un coin paisible entouré de montagnes et de forêts. Jusqu’à l’accident. Il a fallu évacuer, condamner la zone, fuir les radiations. Certains ont choisi de rester malgré tout. Trop de souvenirs les attachaient à ces lieux, ils n’auraient pas vraiment trouvé leur place ailleurs. Marc, Alessandro, Lorna, Sarah et Fred sont de ceux-là. Leur amitié leur permet de tenir bon, de se faire les témoins inutiles de ce désert humain à l’herbe grasse et à la terre empoisonnée. Rien ne devait les faire fléchir, les séparer. Il suffit pourtant d’une étincelle pour que renaisse la soif d’un avenir différent : un enfant bientôt sera parmi eux.

Laurent Petitmangin, toujours aussi bouleversant d’humanité, nous raconte les souvenirs indélébiles, les instincts irrépressibles et la vie qui toujours impose sa loi au coeur de ces terres rendues au règne animal.

  • Laurent Petitmangin est né en 1965. Employé chez Air France, grand lecteur, il écrit depuis une dizaine d’années et a publié trois romans à La Manufacture de livres.
    • Laurent Petitmangin, Ce qu'il faut de nuit
    • Laurent Petitmangin, Ainsi Berlin
  • Revue de presse
    Entre La route de Cormac McCarthy et La nuit tombée d’Antoine Choplin, toujours attaché, par sa merveilleuse langue et son incroyable empathie, à rendre compte des failles et la gloire de l’humain, Laurent Petitmangin dit les «vertiges de la vie», jusqu’à leur point limite.
    Laurent Petitmangin, auteur de Ce qu’il faut de nuit, grand succès en 2020, qui campe son nouveau roman, Les Terres animales, dans une zone dystopique post-irradiation. Chronique intégrale
    Magnifiquement écrit, Les Terres animales vous laissent une triste impression de délabrement.
    Se pose de façon aiguë la question de la survie des humains. Pour souligner l’urgence, plusieurs textes se situent dans un futur proche, entrelaçant mena ces écologique et sociétale, tels Les Terres animales, de Laurent Petitmangin, qui enferme ses personnages dans une forêt contaminée par un accident nucléaire.
    Comment se protéger, comment vivre et aimer, comment faire solidarité ?
    Un texte bouleversant d’humanité.
    La tension est palpable d’un bout à l’autre de ce roman.
    [...] la plume efficace de Petitmangin en fait une lecture agréable.
    L’un des romans les plus remarqués et originaux de la rentrée littéraire [...] Difficile de ne pas être contaminé. 
    Laurent Petitmangin décrit avec finesse, par le détail cette bulle communautaire aux attentions humaines très vives. Chronique intégrale
    Cet ouvrage à deux voix, celles de Fred et de Sarah, nous transporte avec force humanité dans un "quintet de la fraternité" qu’ils forment avec Marc, Alessandro et Lorna. Ces personnages sont dépeints avec une délicatesse bienvenue.
    Un troisième récit toujours aussi fort et addictif [...] Un livre plein d’humanité, sombre et lumineux à la fois.
    L’écriture [de Laurent Petitmangin] au plus près des sentiments d’êtres brisés aimante toujours.
    Une très belle écriture, [...] très agréable à lire.
    Entre dystopie et fable écologique, entre zadisme et sentiments, Laurent Petitmangin livre un roman difficilement classable [...] Accrocheur et bien mené, Les Terres Animales nous
    rappelle à l’essentiel, c’est à dire, à l’humain.
    L’auteur sait comme personne suivre les failles d’un homme, d’un couple. Sa plume délicate, son style tout en finesse, mettent en lumière l’humanité, et ses paradoxes, qui résident dans les pires moments.
    À travers son écriture ciselée comme un joyau, Laurent Petitmangin questionne notre attachement à un territoire et à nos désirs de vivre irrépressibles. Captivant.
    Cette existence autarcique, avec les risques qu’elle porte en elle, est contée sur plusieurs mois avec une belle puissance romanesque.
    L’écriture, au scalpel, évite le pathos et la dispersion sans être désincarnée. Ce troisième roman confirme ce qui apparaissait dès Ce qu’il faut de nuit : Laurent Petitmangin est un auteur qui va à l’essentiel.
    Avec l’économie des mots, le style Petitmangin campe l’atmosphère sans le décrire, nous fait sentir la pente dangereuse empruntée par Sarah ou Marc mais sans la raconter. C’est fin, sans concession, parfois un peu déroutant. Chronique intégrale
    Un texte qui nous questionne et nous ébranle. Une écriture concise et poétique !
    L’auteur, avec toujours ce sentiment d’humanité, nous raconte les souvenirs indélébiles, les instincts irrépressibles et la vie qui, toujours, impose sa loi au cœur de ces terres rendues au règne animal.
    Un bonheur de lecture tout en douceur malgré une toile de fond totalement dramatique. Chronique intégrale
    C’est toujours un plaisir de retrouver Laurent Petitmangin et son style reconnaissable immédiatement. Epuré, sans fioritures, élégant. Et ses personnages humains, terriblement humains, douloureusement humains. Chronique intégrale
    Laurent Petitmangin nous raconte ce dilemme, toujours bouleversant, plein d’humanité.
    Grand bravo à Laurent Petitmangin pour ce roman très réussi, des pages magnifiques sur l’amitié, l’amour, le désir. C’est à la fois prenant, surprenant et ça sonne tellement juste.
    Remarquable en tous points, cette fresque intime, entre deuil et naissance, suit ce petit groupe de survivants sur quelques mois, et parvient à rendre leurs destins proprement déchirants. Chronique intégrale
    Les Terres animales sont des terres intimes et nébuleuses qu’il vaut mieux découvrir seul. L’écriture de Laurent Petitmangin saura vous envoûter… Chronique intégrale
    Le style de l’auteur est toujours aussi bon, totalement immersif. Chronique intégrale
    Une troisième roman réussi qui flirte avec la science fiction dans un monde qui pourtant n’est pas loin d’être le nôtre. Chronique intégrale
    Dans un registre plus apocalyptique, il nous touche une fois encore par son humanité, la justesse de ses mots et son écriture à fleur de peau. 
  • Un roman captivant où le point de départ de la catastrophe nucléaire n’est que prétexte à explorer les failles des relations humaines. La nature devenue toxique, danger permanent, rappelle ces fêlures invisibles liées aux non-dits qui peuvent exister dans les amitiés et amours les plus solides, jusqu’au point de rupture. À lire d’une traite !
    Formidable !
    C’est superbe ! Bouleversant d’humanité, brillant, un très beau texte sur l’amitié, la force et la nécessité de préserver la nature. Un style encore une fois épuré efficace et addictif.
    Tellement beau, je n’ai pas pu le lâcher. 
    Après la survie, il y a la vie et c’est celle-ci que décrit l’auteur, une vie faite de joies simples, une espèce de retour aux sources. On retrouve la plume de Laurent Petitmangin, toujours aussi simple et précise !
    Un huis clos avec des personnages attachants dans une zone empoisonnée. L’avenir semblait tout tracé. Sortiront-ils de la zone ? Un très beau roman.
    Beau, surprenant et original.
    Quel roman poignant ! L’histoire de ces quelques hommes qui ont décidé de rester dans ces terres mortelles redevenues sauvages et indomptables est à la fois belle, étouffante, émouvante. Un vrai coup de cœur.
    Laurent Petitmangin n’hésite pas à explorer et sonder ses personnages, leur complexité et leurs fêlures. Il impose un rythme et une histoire comme une bulle, figée, hors du temps, où la menace semble pourtant permanente, comme un bruit de fond, prête à surgir à nouveau à chaque instant. C’est un texte fort, pudique et émouvant.
    Un roman poignant, percutant, qui interpelle sur une anticipation pourtant déjà à nos portes, qui peut nous sauter au visage n’importe quand. Des personnages si humains, avec leurs forces, leur résilience, leur déni, leurs faiblesses. Certains comportements peuvent être dérangeants mais l’empathie est là car, au bout du compte, persiste cette question à chaque page : et moi... que ferais-je à leur place ? Un énorme coup de cœur.
    Une excellente découverte que cet auteur à la plume sensible et délicate.
    Très juste et vraiment remuant.
    C’est un roman qui nous plonge dans un univers post-accident nucléaire qui pourrait être le notre demain. Un groupe de cinq amis a décidé de rester alors que tout le monde est parti et survit dans un village comme dans un huit clos. Ils pensent sincèrement pouvoir s’en sortir ensemble mais c’est sans compter sur la force de la vie qui vient tout bouleverser. Sont-ils capables de résister à tout ? Sont-ils capables de se comprendre, de s’aimer et de s’entraider malgré tout ? La force animale de la nature sauvage qui les entoure leur rappelle sans cesse leurs limites. Très beau roman qui interroge et qui laisse une petite musique en tête; Que ferais-je, moi, si cela arrivait ?
  • téléchargez l’extrait

    Il faudrait dire le silence. Longtemps. Le silence qui éprend la crénelure des arbres. La fine dentelle de ceux-ci, bien détachée du ciel lavé, qui n’attend que le printemps pour s’enrichir et foisonner. Dans trois semaines, ces arbres seront magnifiques, débourrés d’un vert déjà strident ou encore tendre. Partout le renouveau. Partout un motif d’espoir. Pas ici. Je marche, et je continue de me demander si je fais bien de poser mes pieds là, à cet endroit. Je cherche des traces de pas sur lesquels poser les miens, comme si c’était seulement miné. Comme si ça servait à quelque chose. Les pas d’avant n’ont pas tué la radioactivité, l’ont peut-être dispersée tout au plus, ça ne sert donc à rien, mais je le fais quand même. Il y a tellement de gestes qu’on fait et qui n’ont plus de sens.

  • Laurent Petitmangin présente Les Terres animales

    Présentation de la rentrée littéraire 2023 de La Manufacture de livres

Rencontres
Actualités